COMMENTAIRE DE RAEL : Le sens profond et l’étymologie des mots sont extrêmement importants. Une culture qui remplace ses mots les plus signifiants par des néologismes insignifiants s’auto-détruit. Plus grave, une telle culture, ou plutôt a-culture, non seulement détruit la littérature, mais – et c’est beaucoup plus grave – la pensée elle-même et l’être. La véritable culture à base latine et grecque est en train d’être progressivement détruite et remplacée par un jargon insignifiant, fait de mots détournés de leur vrai sens, d’expressions à la mode propagées par des films ou des chansons, et de mots étrangers n’ayant aucun lien avec leur signification originelle, Cette a-culture ou déculturisation culmine dans le rap. Le pire est que de faux intellectuels voient dans le rap une tendance positive laissant entrevoir un retour à la poésie avec les mots qu’utilisent les jeunes générations. Cela est lamentable car la poésie, c’est avant tout les mots dont la couleur et le sens profond s’harmonisent pour nous faire rêver. Les « lol » et les « kiffe » n’en ont aucun.

 

George Orwell était écrivain, penseur, mais aussi praticien du langage. Dans son roman « 1984 », il invente la « novlangue », un langage dont le but est l’anéantissement de la pensée, la destruction de l’individu devenu anonyme, l’asservissement du peuple. Réflexions sur le pouvoir des mots.

https://www.franceculture.fr/emissions/avoir-raison-avec-george-orwell/la-novlangue-instrument-de-destruction-intellectuelle?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR2dQZ9cUmO-b5ncdgfKJ9atnx8lZU1jH7WXvj_y0awxCee6ZHfpyVs3558#Echobox=1579105542

X