Temps de lecture : 1 minute

Martin est jeune, beau, intelligent. Il a un métier qu’il a choisi, qui lui plaît. Il est propriétaire de sa petite maison. Martin ressent un bonheur profond lorsqu’il joue dans ses plates-bandes. Il aime la présence de ses trois chats. Martin sait se concocter de bons repas. Pourtant, Martin ne désire plus continuer à vivre. Martin désire mourir pour ne plus souffrir physiquement et psychologiquement. Il explique tout cela calmement à sa maman. Non, Martin n’est pas en dépression.

Fatima Gossa est une jeune femme, maman d’un enfant. Fatima est paralysée suite à une agression conjugale, elle souffre. Elle ne peut plus prendre soin d’elle et de sa fillette. Fatima demande qu’on la laisse quitter cette vie.*

La maman de Martin et le frère de Fatima ont compris que le choix de ces derniers était irréversible. De confessions religieuses différentes (catholique et musulmane), par amour et compassion, ils auraient aimé les accompagner dans leur démarche pour avoir accès à l’aide médicale à mourir. Si Martin et Fatima ont choisi de ne plus vivre, ils n’ont pu accéder à la mort en toute sérénité. On leur a refusé ce dernier souhait.

« Tout être à droit à la vie, droit à l’amour et droit à la mort. Chaque être est maître de sa vie et de sa mort. La mort n’est rien, mais la souffrance est terrible, et tout doit être fait pour la supprimer. Un être qui souffre trop a le droit de se suicider. » Raël – Le message donné par les Extraterrestres R P 263 (P176)

 

 

Lyliane Jolly
Chroniqueuse pour le Mouvement Raélien
Amie de la maman de Martin

 

*article août, sur la Presse de Philippe Teisceira-Lessard

X