Lettre ouverte à Dan Pilon

Bonjour Monsieur Pilon,

Rachel Bluteau, chroniqueuse pour le Mouvement Raélien

Cette lettre a pour objectif de vous faire part de notre point de vue concernant l’action déployée lors de la manifestation du 30 octobre dernier et à laquelle nous avons participé.

Lors de cet évènement, il était annoncé qu’un avion survolerait les manifestants pour prendre en image l’ampleur de l’action ainsi que pour offrir une vue aérienne d’un message percutant en lien avec nos revendications. Vos appels de ralliement pour l’unification du peuple québécois et le « Pouvoir du nombre » (selon vos propres mots) étaient parfait. Et, nous avons été nombreux à y répondre.

Cependant, il n’a jamais été spécifié que le message en question serait « God help us »!

Certes, l’initiative de poser un geste percutant est très honorable. Effectivement, la photo aérienne, transmise sur une plateforme à grand déploiement, ne peut nullement passer inaperçue. Mais, le message en question n’a rien à voir avec celui que nous venions tous soutenir à savoir défendre nos droits et libertés face à la discrimination sociale actuelle.

Outre l’omission du consentement des manifestants pour un tel message, divers éléments nous semblent contradictoires avec le discours du mouvement de la résistance :

  • Ne pas attendre après un sauveur.

Est-ce que ce message « God help us » ne va pas à l’encontre?

  • C’est à chacun de nous de manifester son désaccord.

Est-ce que ce message ne va pas à l’encontre de la responsabilisation?

  • Le mouvement de la résistance est inclusif.

Est-ce que le message ne va pas à l’encontre d’un mouvement areligieux? (Que faite vous de la majorité manifestante athée, des agnostiques et autres religions, etc.?)

Pour plusieurs d’entre nous qui étions présents, ce message a eu pour effet de comprendre qu’on baissait les bras et qu’on s’en remettait maintenant à un sauveur tout-puissant. Bref, qu’on se déresponsabilisait et qu’on encourageait l’infantilisation. De plus, attribuer à l’autre, en l’occurrence « God », le pouvoir de nous défendre et de venir à notre rescousse, nous maintient dans une dépendance, voire accentue l’immobilisme. Nous pouvons attendre que le changement vienne d’ailleurs ou que la situation disparaisse… À quoi de telles options vont nous servir?

Bref, nous ne pouvons adhérer à un tel message même si l’intention initiale était louable. En tant que raéliens et citoyens québécois, nous nous battons pacifiquement, et ce depuis le début, pour défendre les droits et libertés de TOUS, sans discrimination. Et surtout, nous adhérons au discours de la responsabilisation, c’est même l’une de nos valeurs les plus importantes. Car, cela va de pair avec la liberté : savoir faire ses propres choix et les assumer.

La situation sociale et politique actuelle exige de faire le choix d’agir en citoyen, patron de son devenir individuel et collectif même avec la peur au ventre. Et non de laisser à d’autres faire la pluie et le beau temps à nos dépends. Nous sommes aussi responsables de ce qui nous arrive socialement et politiquement. Alors, soyons « smart » en ne reproduisant pas les mêmes comportements de soumission.

Revenons au message qui nous unit et non qui nous divise. Votre idée d’organiser l’émission d’un message à portée internationale était merveilleuse. Mais, imaginer l’impact qu’aurait eu un véritable message universel et rassembleur. Par exemple, celui de l’amour symbolisé par un gigantesque et simple cœur. L’amour, lui, est toujours areligieux, sans aucune distinction, il concerne tous les êtres humains de la planète!

Tout en vous signifiant notre gratitude pour l’organisation de la manifestation du 30 octobre dernier, nous espérons que cette lettre sera reçue par vous comme un geste de bienveillance de notre part.

X