LAS VEGAS, 13 juin 2019 – « Proswastika soutient l’exposition artistique du symbole du swastika
sur la propriété privée de Steve Johnson, à El Sobrante, en Californie, en dépit des critiques
auxquelles il a été confronté, de la part de ses voisins et des médias, », a déclaré Upendra Singh, un
Américain d’origine népalaise, Guide raélien et porte-parole du Mouvement Proswastika.

Lors de sa récente entrevue avec ABC 7 News, M. Johnson a souligné que le swastika n’est pas un
symbole nazi. « C’est un symbole tibétain qui est bien antérieur à l’invention des croix gammées…
J’aime ces symboles. Je trouve qu’ils ont l’air cool. Je les aime bien », affirme M. Johnson.

Bien que ses voisins et les médias l’aient critiqué pour l’affichage massif de ce symbole, Proswastika
le soutient pleinement pour son appréciation de ce beau symbole – sa signification étant
exclusivement axée sur la paix et l’amour.

« Il est important de se rappeler que pendant des milliers d’années – avant l’ère nazie – le swastika ne
représentait que la paix et l’amour, jusqu’à ce que Hitler se l’approprie et le diffame injustement »,
explique M. Singh.

« En le condamnant, ces voisins agissent exactement comme les nazis lorsqu’ils rejetaient les
minorités pour leurs différences et leurs croyances », ajoute M. Singh.

Il explique également que la Californie compte la plus forte population amérindienne des États-Unis
et que les Amérindiens utilisaient le swastika comme symbole d’amitié bien avant les nazis.

« Considérer le swastika comme un symbole de haine devient alors un acte de discrimination envers
les Amérindiens », précise-t-il.

Selon M. Singh, le moment est venu de réhabiliter complètement ce symbole de paix et de bien-être
car il est antérieur au nazisme et il n’a été malheureusement usurpé par les nazis que pendant
quelques années.

« On le trouve encore aujourd’hui sur tous les continents et il est associé à la beauté et à la paix
depuis des millénaires », a-t-il conclu.

X