Peut-on imaginer un peuple en déconfinement où personne ne peut offrir un sourire à son prochain en portant à la journée longue un masque? Pas même un rictus d’un bonjour de politesse, de gentillesse?Comment un plexiglas peut-il empêcher un « Coronamachin » de circuler? Bien que le déconfinement apporte de fortes incertitudes, nous vivons dans une humanité qui est déjà différente. Des bouleversements positifs surgissent et surgiront encore. Moins de pollution, moins d’accidents de circulation, plus de télétravail, de télémédecine et de télé-éducation, l’économie mondiale révisée, le système politico-capitaliste secoué, les compétences politiques questionnées.

Et bien plus encore…

Nous vivons actuellement un tournant, une étape cruciale qui modifie et va modifier notre histoire. Dans quelles mesures exactement? Il y a encore beaucoup d’inconnues. Cette pandémie, qu’elle soit locale ou mondiale, a complètement occulté toutes les priorités qui étaient revendiquées avant cette crise humanitaire. Regardons cela de plus près et projetons-nous dans le futur.

 Et demain? Et après-demain?

Des priorités, des urgences? Il y en un paquet! La plus grande d’entre elles est la menace nucléaire. Nous sommes au bord de nous autodétruire : Minuit moins 2 minutes, affirment les scientifiques depuis des années. Notre seul pouvoir comme citoyens c’est : Méditer une minute par jour pour la paix![1]

Plusieurs expériences de méditations collectives effectuées entre 1980 et 1985, lors du conflit israélo-palestino-libanais, ont eu une influence de 40 à 80 % de réduction sur la violence entre ces trois pays.[2] Une efficacité qui est donc prouvée! La priorité suivante? La surpopulation qui engendre les fléaux que sont la faim dans le monde, la pollution, la disparition de la biodiversité et des ressources naturelles, etc. Que faire devant des gouvernements qui gèrent à court terme afin de se faire réélire au lieu de gouverner, c’est-à-dire prévoir des solutions aux problèmes de société?

Pour créer un changement politique, il y aurait lieu dans un premier temps de s’abstenir, dans chacun des pays, de voter pour les politiciens actuels qui sont incapables de prévoir, donc de gouverner. Ce geste aurait pour effet de remettre en question une démocratie de plus en plus contestée par certains penseurs.[3] Un tel geste est de notre responsabilité… tout simplement.

Pour poursuivre avec un changement politique, un gouvernement mondial tel que le préconise Jean Attali[4] pourrait être constitué de personnes qui ont les compétences pour être en mesure de prévoir ce qui est nécessaire à la population mondiale. Une collégialité de centaines de gens (ou plus?) surdoués qui auraient une intelligence innée pour anticiper les difficultés sociétales.

Ce gouvernement mondial, concernant l’armement nucléaire, signerait l’accord avec une organisation œuvrant pour le bannissement de ces armes, comme « ICAN ».[5] Un gouvernement qui irait jusqu’à supprimer les milliards de dollars qui sont dépensés pour l’armement sur terre.

Également, concernant la surpopulation, ce gouvernement limiterait, par des lois, les naissances à deux enfants. Raël prophétisait en 1974 : « Il faut que vous fassiez des lois très strictes n’autorisant les femmes à avoir que deux enfants. Si chaque couple n’engendre que deux enfants, la population n’arrivera plus à augmenter. Deux parents, deux enfants ce qui fait que la population est constante. » [6] Ce gouvernement mondial aura une vision globale, il n’y aura plus de frontières et la terre deviendra qu’un seul pays.

La pandémie actuelle nous a permis de vivre autrement, plus en famille, moins de travail. Cela a possiblement donné l’occasion d’expérimenter ce que pourrait être une société sans travail tout en ayant un revenu universel (déjà timidement amorcé). Un monde où le travail est robotisé et un monde d’activités épanouissantes pour l’homme. Et conséquemment sans argent! Ce monde sans argent où une seule chose sera « monnayable » : la fraternité et l’Amour!

La pandémie actuelle a donné lieu à toutes sortes d’informations contradictoires sur la nature du virus ainsi que des soins à prodiguer. Une société d’avenir aurait une science qui, grâce à l’intelligence artificielle et la nanotechnologie, pourrait éradiquer toutes les maladies et tous les virus. Il nous faudra persévérer sans relâche pour éveiller les consciences et puiser dans notre courage.

Historiquement, pour changer de paradigme, il a été prouvé qu’une minorité de 4 % de la population est suffisante pour franchir toutes les adversités pour ainsi influencer l’opinion de la majorité.

Désormais, plus rien ne sera pareil. Sommes-nous à l’avènement d’une nouvelle société, voire d’une véritable révolution?

Que ferons-nous donc demain… ou après-demain?

Dans la tradition juive, il y a un proverbe qui fut repris par le docteur Gilbert Schulsinger qui dit ceci : « Souviens-toi du futur! »[7]

Souvenons-nous qu’un monde futur se présente à nous.

 

Jean-Claude Nader
Chroniqueur pour le Mouvement Raélien
Juin 2020

 

[1] http://1min4peace.org/fr_FR/

[2] https://jewpop.com/culture/reveurs-delite-premiere-guerre-liban/

[3]https://www.kobo.com/ca/fr/ebook/lamediocratie%20utm_campaign=shopping_feed_ca_fr&utm_source=google&utm_medium=cpc&gclid=EAIaIQobChMIhJqd2MfP6QIVZOyGCh1rMgec  EAYYASABEgLS_fD_BwE

[4] https://lactualite.com/monde/pret-pour-un-gouvernement-mondial/

[5] https://www.icanw.org/

[6]Le Livre qui dit la Vérité, p. 141

[7] https://picclick.fr/Je-me-souviens-du-futur-Du-devenir-124055237899.html

X