« … la religion et la science n’ont rien à se dire. » estime l’historien des sciences Yves Gingras. [1]

Voilà une entrée en matière qui laisse peu de place à un autre point de vue. Cet historien soutien   dans le texte cité, que « La science dit le fait; la religion dit Dieu… La science n’a rien à dire sur Dieu. » Et nous pourrions ajouter que la religion n’a rien à dire sur la science.

En effet, la religion[2] est définie comme un système de pratiques et de croyances en usage dans un groupe ou une communauté. La science[3] est définie comme un ensemble de connaissances et d’études d’une valeur universelle, caractérisées par un objet et une méthode fondée sur des observations objectives vérifiables et des raisonnements rigoureux.

Ce même historien, a co-écrit une recherche[4] qui appuie l’idée que la religion et la science n’ont rien à se dire. La recherche souligne que « plus une religion affirme ses normes propres, moins ses adeptes sont compétents sur le plan des connaissances scientifiques. »

Bien que la séparation entre la religion et la science semble consommée; l’est-elle vraiment?

En 1998, le Pape Jean-Paul II, dans le Fides et ratio, disait du rapport science-religion : « La foi et la raison sont deux ailes qui permettent à l’esprit humain de s’élever vers la contemplation de la vérité. »[5]  En 2016, une étude[6] a présenté que la majorité des scientifiques interrogés dans 8 pays différents, n’adhéraient pas au conflit science-foi.  Et certains d’entre eux, croient en une religion.  En 2018, l’Église Catholique a organisé pour la quatrième fois une conférence internationale au Vatican intitulée « Unite to Cure »[7] ayant pour but d’unir différentes disciplines scientifiques afin de réfléchir sur le futur de la science et de l’Homme.

 

Alors comment se sortir de cette polarité qui se maintient même s’il y a un timide rapprochement? Le meilleur moyen pour s’en sortir est de trouver une troisième voie, c’est-à dire de faire converger la science et la religion. Ce qui implique de faire un recadrage en y apportant un nouvel éclairage.   « La science sans religion est boiteuse, la religion sans science est aveugle ». – Albert Einstein

La nécessité de cette convergence résulte des conséquences observables de cette polarité dans l’histoire de l’humanité. « La science sans conscience est dangereuse. Cela mène à des comportements de type hitlérien » … « Mais si un individu n’a que la spiritualité, il peut aller jusqu’à tuer… ». – Raël – Contact 363[8].

Oups! Le mot spiritualité vient-il brouiller les cartes? Marc Halévy, définit le mot « spiritualité » ainsi « il doit être pris avec beaucoup de délicatesse, car on le confond trop souvent avec « religion »…; pris au sens philosophique, au sens très concret, « spiritualité » veut dire : donner du sens et de la valeur à ce que l’on est, à ce que l’on fait, à ce que l’on devient »[9].

Pour qu’on puisse donner du sens, de la valeur à ce que l’on est, à ce que l’on fait, à ce que l’on devient; certains vont se référer à ce qu’ils croient, soit d’avoir foi en des croyances qui sont souvent des certitudes sans preuve. D’autres vont se référer à ce qu’ils comprennent, soit à une explication intelligible basée sur des observations objectives vérifiables et des raisonnements rigoureux.

« Croire est un concept du passé… comprenez et utilisez votre cerveau. Utilisez la science. » – Raël – Contact 363[10].  Qu’a-t ’elle donc la science pour être si attrayante?  La science a pour but d’expliquer les phénomènes. « La science est le langage contemporain du mysticisme »[11], autrement dit, elle démystifie le mystique. De connaissances scientifiques résultent des applications fonctionnelles ayant un impact indéniable sur la société. « La science unifie les communautés. »[12]

Si la science est unificatrice, elle pourrait être une religion, dans le sens étymologique « relegare » d’être reliée par une compréhension commune du Vivant et de l’Univers. « Faire de la science une religion… »  –  Raël – Paroles du dernier des Prophètes p.17[13]

Pour que la science soit considérée comme une religion, elle a besoin d’une religiosité, soit d’un sentiment  religieux qui n’a rien à voir avec une foi ou un culte, mais plutôt avec une philosophie dans le sens étymologique du terme philein : « aimer » ; et sophia : « sagesse ». « La science est amour lorsqu’elle n’est pas utilisée par des militaires » – Raël – Paroles du dernier des Prophètes p.34[14]

Nous pourrons alors dire que la science et la religion sont enfin conciliées.

 

Rachel Bluteau,
Chroniqueuse pour le Mouvement Raëlien

 

[1] E Lévy : Dieu et la Science : Irréconciliables! Magasine Québec Science, 15-02-2016. https://www.quebecscience.qc.ca/sciences/dieu-et-la-science-irreconciliables/

[2] Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Religion

[3] Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Science

[4] K Talin; Y Gingras : Plus de religion, moins de science; note de recherche 2020-21; https://cirst2.openum.ca/files/sites/179/2020/01/Note_2020-01_Talin-Gingras.pdf,  page 32

[5] Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Science ; note 2

[6] Ecklund E. et all; (2016) « Religion among Scientists in International Context: A New Study of Scientists in Eight Regions », Socius, vol. 2, p. 1-9.

[7] Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Science ; note 144 et 145

[8] Paroles du Maitreya, de A à Z, p. 89

[9] Marc Halévy physicien et philosophe français Qu’est-ce qui nous arrive ? Banque Cantonale de Genève; à 33’57” du vidéo.

[10] Paroles du Maitreya, de A à Z, p. 83

[11] Dispensa J.; Neuroscience et placebo; https://www.youtube.com/watch?v=xr-yhoYGi44&t=307s; à 5’06’ de la vidéo

[12] Dispensa J.; Neuroscience et placebo; https://www.youtube.com/watch?v=xr-yhoYGi44&t=307s;  5’28’’ de la vidéo

[13] Paroles du Maitreya, de A à Z, p. 83

[14] Paroles du Maitreya, de A à Z, p. 83

X