Le coming-out

Temps de lecture : 1 min.

ARAMIS Canada tient à souligner la journée internationale du coming-out
en apportant son soutien à tous ceux et celles qui ont dû faire face ou ferons face à cette réalité.

Il est important de réaliser que le coming-out n’est pas l’affaire d’une seule fois, mais de multiples fois.

Dès que la personne réalise qu’elle est attirée par une personne de son sexe, surgit instantanément en elle une remise en question totale. Possiblement la plus difficile, si l’image d’elle-même est discordante par rapport aux valeurs qui lui ont été inculquées.

L’introspection se poursuit avec un jugement quant à sa religion, un examen de conscience qui peut être très difficile pour certains.

S’ensuit la famille et les amis; souvent le dévoilement est troublant dépendamment de l’ouverture d’esprit de l’entourage immédiat.

Puis, c’est le coming-out face à la société et le travail qui se répète chaque fois que l’environnement change. Donc, c’est loin d’être l’affaire d’une seule fois. En plus d’avoir à gérer leurs propres émotions, il leur faut composer avec les émotions des autres.

Un jour prochain, l’être humain sera considéré pour ce qu’il est et non selon l’étiquette d’une identité sexuelle.

« L’homosexualité est aussi naturelle qu’un chien ou une poule sont naturels. Ce qui n’est pas naturel, c’est de vouloir obliger les autres à avoir la même sexualité que soi. » – Raël, Accueillir les Extraterrestres, page 64 du format PDF, Raélisme et homosexualité.

Denise Desrochers
Diplômée en sexologie
Responsable nationale d’ARAMIS Canada

ARAMIS est l’association raélienne des minorités sexuelles fondée par le chef spirituel Raël en 2004. Cette campagne affirme que l’orientation sexuelle de tout individu est innée et non un choix de vie. ARAMIS défend le droit des minorités sexuelles, de vivre, de s’épanouir sexuellement en toute liberté et égaux en droits à tous les autres êtres humains.